'

STEVE BERNIER EST LE CHAMPION DE L’ESTRIE




C’est sous un beau soleil que l’Autodrome Granby présentait la 33e édition de son Championnat de l’Estrie. Steve Bernier a profité de cette soirée pour aller chercher sa première victoire de la saison et du coup, il a ajouté un titre à sa collection déjà bien garnie.



C’est plus de 26 pilotes qui se sont présentés ce vendredi dans l’intention de remporter le Championnat de l’Estrie et de mettre son nom dans le livre des records de l’Autodrome Granby aux côtés d’anciens gagnants comme Mario Clair, Gino Clair, Martin Roy Jr, Robert Ranger, Claude Brouillard, Martin Roy, Yan Bussière, François Bernier et Sébastien Gougeon. D’ailleurs ses pilotes actuels et retraités ont participé à une séance d’autographes fort appréciée par les fans lors de l’intermission.



Lors des qualifications, Steve Bernier a littéralement survolé le circuit pour remporter sa course qualificative. Profitant de la ligne extérieure, il s’est glissé devant David Hébert et l’a distancé. Mathieu Boisvert a terminé 3e. Lors de la 2e qualification, François Bernier a mené de bout en bout pendant que derrière lui, Steve Bernard et Michael Parent se sont livrés toute une bagarre pour la 2e place. C’est finalement le 54 qui a eu le meilleur. Lors de la 3e qualification, Yan Bussière a fait un sans faute et l’a emporté devant Martin Pelletier et Jean Boissonneault.



Suite à la pige, David Hébert et Steve Bernard se sont élancés de la première ligne. Dès le premier tour, Martin Pelletier utilise le haut du circuit et se retrouve 2e derrière Hébert. Pendant que les positions restent stables, Pelletier se rapproche de plus en plus de Hébert et, au 10e tour, n’accuse que 4 dixièmes de seconde de retard sur le meneur. Au 17e tour, les meneurs arrivent dans la circulation lourde et Pelletier parvient à se placer à l’intérieur de , mais ce dernier réussit à garder sa position. Un tour plus tard, Steve Bernier se hisse dans le top 3 en prenant la mesure de Bernard. Naviguant parmi les retardataires, Martin Pelletier vient bien près de surprendre Hébert, mais celui-ci réussit à protéger sa position. Au 33e tour, un drapeau jaune survient alors que François Bernier se tourne en piste pour éviter un contact entre les courbes 1 et 2. Sur la séquence, les voitures 54 et 96 entrent dans les puits. Si Jean-François Corriveau a réussi à reprendre la course, c’est tout le contraire pour Steve Bernard qui est contraint à l’abandon alors que de la fumée s’échappe du compartiment moteur. À la relance, le 3 de Claude Brouillard s’arrête et amène le jaune. Des troubles de freins mettent fin à la soirée du Sorelois. On relance la course, mais celle-ci est immédiatement ralentie puisque Chantal Provencher voit une roue se détacher de son auto. À la relance, Steve Bernier parvient à dépasser Hébert, mais celui-ci lui refait le coup dans le virage suivant pour garder la tête du peloton. Michael Parent parvient à dépasser ensuite Martin Pelletier pour le 3e rang, mais utilisant la ligne extérieure, le pilote recrue reprend possession du 3e échelon. Avec 5 tours à faire, Bernier se rapproche d’Hébert et réussit à le dépasser. Ce dépassement sera celui de la victoire pour le 25 et il ira chercher son premier damier de la saison devant Hébert, Pelletier (premier podium en Modifié), Parent et Bussière.



Lors de la première finale de la soirée, Patrick Delisle a remporté sa première course à vie en Sport-Compact. Parti de la 3e position, Delisle a dû travailler fort puisque la lutte en piste était féroce. À la suite d’une relance, il a perdu une position au profit de Jéremie Goyette, mais il a finalement pris la mesure de ce dernier au 17e tour pour ainsi aller chercher sa première victoire en finale. Jérémie Goyette termine 2e devant Claude Cournoyer. Une belle remontée pour la voiture 47. Danick Sylvestre et Bruno Lafontaine avaient gagné les épreuves de qualifications plus tôt en soirée. Encore une fois ce soir, cette catégorie a donné un excellent spectacle avec plusieurs dépassements.



En Pro-Stock, Pascal Payeur est demeuré le seul pilote, toutes classes confondues, invaincu en finale en remportant l’épreuve de 30 tours. Cette finale a bien failli commencer avec un carambolage, mais heureusement tous les pilotes ont réussi à éviter une voiture qui avait eu des ennuis à s’élancer. Parti 5e, Payeur a mis 8 tours pour aller chercher la 1ere place. S’en est suivi une course de tous les instants entre lui et Dany Voghel. Utilisant des lignes différentes, les 2 pilotes se sont livrés une belle bataille en piste. Au 3e rang, Pierre-Olivier Breault est venu chercher un second podium en autant de courses. Il est parvenu à se rapprocher des leaders, mais n’a pas réussi à les dépasser. Robert Larocque et Stéphane Larivière ont remporté les qualifications.



Finalement en Sportsman, les 27 pilotes en piste ont offert tout un spectacle avec des dépassements à 3 de large et des échanges de peinture dans les virages. Au bout de 30 tours endiablés, c’est Alex Lajoie qui l’a emporté devant Moïse Pagé et Alexandre Salvas. Lajoie a pris la mesure de Pagé au 11e tour pour filer avec la victoire non sans avoir à résister aux attaques du pilote de la voiture 66 qui venait à Granby pour s’amuser. Alexandre Salvas a été un des seuls à utiliser la ligne intérieure et cela a porté fruit. Il a longuement lutté à 2 de large avec Félix Murray et c’est finalement le 8s qui a eu le meilleur. Un 2e gagnant en autant de courses chez les Sportsman et, à voir la compétition en piste, on risque souvent de voir des visages différents avec le drapeau à damier dans les mains à la fin des finales.



Une belle soirée de courses encore une fois ce soir à l’Autodrome Granby. La semaine prochaine, ce sera le premier gros show de l’année alors que les spectaculaires et rapides Empire Super Sprints seront de passage. Encore une fois, on prévoit toute une soirée avec la présence de plusieurs Québécois en piste en Sprint Car. C’est un rendez-vous à ne pas manquer.

Tommy Lavallée

Autodrome Granby